L’enchanteur – Barjavel

couv9331859Auteur : Barjavel

Edition : Folio

Langue originale : Français

Genre : Fantastique

Date de parution : 1984

Nombre de pages : 480

ISBN : 978-2-07-037841-8

 

Résumé

« Qui ne connaît Merlin ? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l’ait pas jugé inaccessible, et l’aime ? Galaad, dit Lancelot du Lac? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur ? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé ? Perceval et Bénie ? Les chevaliers de la Table Ronde ? Personne comme Barjavel, qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l’Histoire. Dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n’a jamais guéri. Le voici revenu. »

L’avis de la Papote

J’ai voulu faire l’acquisition de ce livre pour ma PAL d’automne, parce que j’étais en manque total de la plume de Barjavel et que le thème des légendes arthuriennes se prête assez bien à la saison selon moi. Je ne suis absolument pas une grande connaisseuse de l’histoire du Roi Arthur et des Chevaliers de la table ronde, raison de plus pour ajouter une flèche à mon arc et partir à la découverte de ces mythes dont tout le monde raffole. Aussitôt acheté, aussitôt commencé !

Barjavel revisite donc la légende arthurienne dans cet ouvrage, où l’on retrouve les grands personnages connus de tous : Arthur, Guenièvre, Lancelot, Perceval, Viviane, Morgane et bien sûr, Merlin l’Enchanteur. On y découvre l’histoire des Chevaliers de la table ronde, leur incessante quête du Graal, leurs histoires d’amour et leurs combats chevaleresques.

« Il y a plus de mille ans vivait en Bretagne un Enchanteur qui se nommait Merlin. Il était jeune et beau, il avait l’œil vif, malicieux, un sourire un peu moqueur, des mains fines, la grâce d’un danseur, la nonchalance d’un chat, la vivacité d’une hirondelle. Le temps passait sur lui sans le toucher. Il avait la jeunesse éternelle des forêts. »  (p.9)

Si vous vous attendiez à un « page turner », je vous arrête tout de suite, c’est loin d’être le cas. Honte à moi de vous l’avouer, mais j’ai traîné ce bouquin pendant au moins trois semaines, en l’entrecoupant de petites lectures par-ci par-là. Non pas que l’histoire soit inintéressante, ou mal contée, ou ennuyeuse, mais ça ne casse pas trois pattes à un canard, si vous voyez ce que je veux dire. Il y a de très nombreuses longueurs qui auraient largement pu être évitées selon moi, et l’action ne vous prend pas aux tripes. Pour moi, c’est le genre de livre qui se déguste à petit feu, sans précipitation, sans trop d’attentes non plus. J’étais contente d’en finir la lecture, même si la fin ne m’a pas forcément apporté toutes les réponses aux questions que je pouvais me poser.

J’ai malgré tout beaucoup apprécié la diversité des personnages et la description que Barjavel en faisait. Les situations auxquelles ils sont confrontés tout au long de l’ouvrage sont souvent originales, et font parfois sourire. Ce que j’ai préféré? La magie omniprésente et l’intervention du Diable, qui n’est autre que le père de Merlin !

« Et en découvrant cette enfant miraculeuse il avait compris que c’était pour lui que son père avait disposé ce piège, le pire qu’il lui eût jamais tendu. Il s’y était jeté tout droit, et il se demandait s’il pourrait jamais s’en libérer. Son père était le Diable. Merlin était créature de Dieu, et tout entier à son service, mais le Diable l’avait engendré, et ne désespérait pas de le reprendre en son pouvoir. Il profitait de toutes les occasions qui se présentaient pour essayer de le faire trébucher. Et quand elles ne se présentaient pas, il les créait. »  (p.13)

A côté de ça, le style de l’auteur est inimitable, je vous l’accorde. Barjavel a ce don de manier les mots, de rendre chacune de ses phrases poétiques et justes. Le plaisir de la langue est bien là, et heureusement !

L’Enchanteur est un roman à la croisée de la légende et de l’Histoire, avec des personnages attachants, une atmosphère pleine de magie et d’aventures. Une lecture qui, même si elle ne vous prend pas aux tripes, vous fera voyager au cœur des forêts verdoyantes de cette Bretagne mythique d’il y a plus de mille ans. 

Notation : ♥♥♥♥♥

Publicités

2 commentaires sur “L’enchanteur – Barjavel

  1. Ayant adoré La nuit des temps et surtout Le grand secret, j’ai vraiment envie de continuer à découvrir cet auteur, surtout dans un tout autre genre comme L’enchanteur. Je me suis beaucoup intéressé aux légendes arthuriennes l’année dernière et j’aimerais bien découvrir cette adaptation de ces histoires.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s