Le Bon Gros Géant- Roald Dahl

couv58529691

Auteur : Roald Dahl

Edition : France Loisirs

Genre : Jeunesse

Langue originale : Anglais

Date de parution : 1984

Nombre de pages : 228

ISBN : 978-2-298-11442-3

Résumé

«Sophie ne rêve pas, cette nuit-là, quand elle aperçoit de la fenêtre de l’orphelinat une silhouette immense vêtue d’une longue cape et munie d’une curieuse trompette. Une main énorme s’approche… et la saisit. Et Sophie est emmenée au pays des géants. Terrifiée, elle se demande de quelle façon elle va être dévorée. Mais la petite fille est tombée entre les mains d’un géant peu ordinaire : c’est le BGG, le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes, et souffle des rêves dans les chambres des enfants.»

L’avis de la Papote

Roald Dahl est l’un de ces rares auteurs qui me vend du rêve rien qu’au titre de ses livres. Chaque année, en automne/hiver, j’en ai fait une petite tradition : je lis un nouveau Dahl. L’an passé, j’avais découvert « Charlie et la chocolaterie ». Cette fois-ci, j’ai voulu me plonger dans « Le Bon Gros Géant », avant de filer voir l’adaptation cinématographique récente.

Sophie est une petite orpheline qui, un soir, se fait enlever par un géant. Personne ne peut voir les géants, au risque de voir une chasse aux monstres se déployer dans tout le pays et ça, aucun géant ne le permettrait. Par chance, Sophie a été kidnappée par le Bon Gros Géant, un géant pas comme les autres puisqu’il ne dévore pas les hommes! Ce qui n’est généralement pas le cas, comme le découvrira Sophie assez vite…

« Sous la clarté d’argent de la pleine lune, la rue du village qu’elle connaissait si bien avait un aspect tout différent. On aurait dit que les maisons s’étaient penchées; elles avaient l’air toutes tordues et semblaient sortir d’un conte de fées. Tout était pâle et fantomatique, d’une blancheur de lait. Sophie aperçut en face la boutique de Mme Rance, où l’on pouvait acheter des boutons, de la laine et des élastiques. Elle paraissait irréelle, baignée elle aussi de cette même pâleur brumeuse. Sophie laissa errer son regard un peu plus loin dans la rue, puis de plus en plus loin. Et soudain, elle se figea. Quelque chose remontait la rue, sur le trottoir opposé. Quelque chose de tout noir, de tout noir et de tout grand, de tout noir, de tout grand et de tout mince. » (p.11)

Je suis tombée folle amoureuse de l’ambiance très Dickens de l’ouvrage. On est en Angleterre, dans un village aux maisons tordues, avec une petite fille défavorisée et orpheline, et une histoire qui, sans vous spoiler outre mesure, se finit comme un conte de fées. Sophie est un personnage très attachant, sans parler du BGG qui est tout à fait remarquable! N’étant jamais allé à l’école, il possède un langage bien à lui, et les jeux de mots sont hilarants!

« – Mais si vous ne mangez pas des gens comme les autres géants, de quoi vous nourrissez-vous donc? demanda Sophie.

   –  C’est un problème bigrement difficultueux dans la région, répondit le BGG. Dans ce pays miteux et cala-minable, les bonnes mangeailles comme les ananas ou les six trouilles ne poussent pas. Et d’ailleurs, rien ne pousse ici, sauf une espèce de légume tout à fait nauséabeurk. On l’appelle le schnockombre. » (p.53)

Une seule chose a légèrement dérangé ma lecture : certains passages sont en fait des rédactions écrites de la main du BGG. Ces extraits sont, comme on pourrait l’attendre, bourrés de fautes d’orthographe. Avec mes lunettes de logopède, cela me paraît difficilement concevable de faire lire ce livre à des enfants… Les exposer délibérément à des erreurs orthographiques, très peu pour moi… Peut-être avec des enfants déjà plus âgés, qui pourront faire la part des choses, et encore…

Cela étant dit, on retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès de « Charlie et la chocolaterie ». Une histoire qui met l’accent sur l’imagination et la foi inébranlable des enfants en la magie présente dans ce monde, ce que ça fait du bien de lire une histoire comme celle-ci en cette période de fin d’année!

Le Bon Gros Géant est une histoire pleine de douceur, de bon sens et de scènes farfelues et hilarantes. Une bonne dose de magie, un zeste d’humour et une pointe de Dickens, et vous obtiendrez un merveilleux cocktail littéraire pour les plus petits et les plus grands. Un vrai régal ! 

Notation : ♥♥♥♥

Publicités

Un commentaire sur “Le Bon Gros Géant- Roald Dahl

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s