La papoteuse #4 J’ai testé le livre audio

livre audio
Photo libre de droits : Pixabay

S’il y a bien une chose que je ne pensais jamais tester dans ma vie de lectrice, c’est bien le livre audio. En plein dans le cliché du débat « Oui, mais on ne tourne pas les pages, donc ce n’est pas vraiment de la lecture », je ne m’étais jamais intéressée à ce format. JAMAIS. Jusqu’à ce qu’une gentille collègue, lectrice invétérée elle aussi, me propose l’un des siens en prêt. La grande aventurière que je suis a donc décidé de sortir un peu de ses carcans de lectrice stéréotypée et s’est enfin lancée dans l’écoute du livre «Le tailleur de pierre» de Camilla Läckberg chez Audiolib (vous pouvez retrouver la chronique en cliquant ici).

Autant vous dire tout de suite que l’expérience fut une totale réussite. Quel bonheur de se faire conter une histoire ! Quand j’ai débuté l’écoute du livre, j’ai immédiatement ressenti cette régression enfantine, cette sensation de plénitude lorsque, petite, j’étais pendue aux lèvres de mon institutrice ou de ma maman.

Pour ma part, j’ai écouté l’intégralité du livre dans ma voiture, sur les trajets du boulot. Et non, en rien l’écoute de cette histoire (pourtant haletante et complètement addictive) ne m’a déconcentrée, pas plus que d’écouter de la musique ou les infos à la radio. C’est justement ce que j’ai apprécié chaque matin et chaque fin d’après-midi en rentrant dans mon auto : je retrouvais les personnages et l’intrigue là où je les avais laissés, comme si je reprenais la lecture d’un livre papier. Je connais d’autres personnes qui écoutent des livres en repassant leur linge, ou encore en allant faire leur jogging. Pourquoi pas ? L’avantage, c’est d’optimiser son temps en découvrant des histoires d’une autre manière, tout aussi plaisante que la lecture elle-même. Je me suis surprise plus d’une fois à rester 10 minutes supplémentaires dans ma voiture, juste parce que je ne pouvais pas arrêter l’histoire au moment fatidique. Addictif je vous dis !

Bon, évidemment, il y a des inconvénients. Comme toute chose, rien n’est tout noir ou tout blanc. Le premier selon moi, c’est qu’il n’est pas possible de sauter certains passages comme on le ferait avec un livre papier. Personnellement, je ne le fais jamais, je lis toujours toutes les descriptions et je ne passe pas de pages sous prétexte que l’histoire tourne un peu au ralenti, j’aurais trop peur de louper quelque chose d’important entre les lignes. Mais je conçois tout à fait que certains lecteurs puissent le faire. S’il y a des longueurs dans le roman que vous écoutez, tant pis pour vous, faudra faire avec. Vous pouvez avancer manuellement la plage d’écoute, mais c’est vraiment du chipotage. Idem si vous ressentez le besoin de revenir en arrière pour une raison ou une autre.

Autre désavantage majeur du livre audio : le prix. Comptez entre 20€ et 30€ en moyenne pour un boîtier comprenant un ou plusieurs CD en fonction de la durée d’écoute. C’est franchement pas donné, même si, évidemment, tout semble justifié quand on s’y intéresse de plus près : vous payez d’abord l’histoire écrite par l’auteur et tout le gigantesque travail de lecture et de création du support CD. Notez tout de même que les premiers prix, chez Audiolib, tournent aux alentours de 5€. De plus, certaines bibliothèques en proposent en prêt, et ça, c’est plutôt cool !

Il ne faut pas non plus négliger la voix du lecteur. J’ai eu la chance d’accrocher à 100000% avec la lecture fantastique de Christine Pâris pour « Le tailleur de pierre ». Bien souvent, ça passe ou ça casse ! Je suis en ce moment en train d’écouter « Quand souffle le vent du Nord » de Daniel Glattauer, un roman épistolaire d’échanges de mails avec une lecture en duo, un homme pour le personnage masculin et une femme pour le personnage féminin. La dynamique est clairement différente, et j’aime beaucoup cette richesse et cette diversité !

Si vous êtes désireux de vous lancer dans l’aventure du livre audio (et je ne peux que vous recommander de le faire!), n’hésitez pas à vous balader sur le site d’Audiolib, une véritable mine d’or pleine d’informations intéressantes. Vous pouvez notamment y voir les coulisses de la création d’un livre audio, écouter des extraits de livres qui vous tentent et trouver la réponse aux mille questions que pourrait avoir un lecteur papier comme vous et moi.

Et vous, adeptes de la lecture audio ? Pas encore ? N’attendez plus !

Publicités

6 commentaires sur “La papoteuse #4 J’ai testé le livre audio

      1. J’ai déjà testé (j’ai écouté La Soudaine Apparition de Hope Arden), mais ce n’est pas pour moi : rien que 10-15min d’écoute et je décroche déjà. J’ai beaucoup de mal à me concentrer sur ce que j’écoute, et au final j’entends plus que je n’écoute.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s