La papoteuse #5 Comment faire naître le plaisir de la lecture à nos enfants

Chaque jour, pendant les séances de logopédie avec mes petits patients, je suis sidérée de voir à quel point la lecture est absente de leur vie. Du plus petit au plus grand d’entre eux, rares sont ceux qui lisent et qui aiment lire. Et mon petit coeur de lectrice se brise à chaque fois que j’entends « C’est nul de lire », « moi j’aime pas lire », « ça sert à rien », « c’est trop chiant de lire des livres pour l’école ». A côté de ça, d’autres enfants en réelles difficultés avec la lecture, souffrant de dyslexie mais aussi de troubles envahissants du développement, de troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité ou encore de dyspraxie, ne prennent aucun plaisir à lire parce que le matériel proposé n’est souvent pas en adéquation avec leurs difficultés.

Au travers de cet article, j’aimerais explorer avec vous l’importance du rôle des parents, enseignants, professionnels de la petite enfance mais aussi grands frères, grandes soeurs, cousins, cousines,  afin d’allumer l’étincelle qui enflammera le coeur de tous ces lecteurs de demain.

baby-2604853_960_720
Photo libre de droits : Pixabay

Donner l’accès aux livres aux tout-petits

La lecture, c’est possible dès le plus jeune âge. Déjà pendant la grossesse, lire des histoires à voix haute à votre bébé lui permettra de se familiariser avec le son de votre voix et les différences d’intonations. Cela donne également l’occasion au papa de prendre une place non négligeable s’il s’adonne lui aussi à cette petite routine. La lecture à voix haute sera votre petit rituel rien qu’à vous, à poursuivre bien évidemment dès la naissance de bébé. Même si vous avez l’impression que cela ne sert à rien puisque « Bébé ne comprend pas ce que je raconte », continuez, je peux vous assurer qu’il aime beaucoup ce moment privilégié entre vous!

Il existe une multitude de livres adaptés pour les futurs petits lecteurs : livres sonores, à toucher, en plastique pour le bain, en tissus. Certains livres sont plus adéquats que d’autres en fonction du stade de développement de vos enfants. Pour les bébés dès l’âge de trois mois, privilégiez les livres au contraste très fort (noir/blanc) pour attirer leur regard. Dès qu’ils peuvent manipuler le livre par eux-mêmes, mixez les présentations : différence de format, de thèmes, de textures, de bruitages. Bref, amusez-vous !

L’importance est de donner accès aux livres le plus tôt possible afin de susciter leur intérêt.

people-2557508_960_720
Photo libre de droits : Pixabay

Montrer l’exemple !

Bien souvent, lorsque je rencontre des enfants de plus de six ans qui n’aiment pas lire, je demande aux parents s’ils se considèrent comme lecteurs, ce qu’ils lisent et à quelle fréquence. Bien souvent, je suis étonnée de constater qu’ils sont eux-mêmes grands lecteurs et que les armoires de la maison débordent de livres.

Là où le bât blesse, c’est qu’ils lisent… quand ils sont seuls ! Le soir, avant de dormir, tôt le matin avant d’aller les réveiller, pendant le temps de midi au boulot. Bien que je puisse tout à fait comprendre que la lecture soit un moment privilégié baigné de calme et de sérénité, pourquoi ne pas instaurer un moment de lecture en famille? Chacun sur une place du canapé, avec sa lecture en cours, sa BD, son roman graphique, son journal, peu importe. Une petite vingtaine de minutes ensemble, lire chacun de son côté et puis, pourquoi pas, partager ses ressentis ? Parents de bébés en bas âge, n’hésitez pas non plus à prendre votre bouquin pendant que bébé joue à côté de vous. Intrigué, il viendra voir ce que vous faites et là vient le moment idéal pour lui donner l’un de ses propres livres, il sera ravi de faire comme vous!

Montrer aux enfants que l’on possède des livres, c’est super ! Mais leur montrer qu’on les lit vraiment et qu’on en retire le plus grand des plaisirs, c’est encore mieux!

Varier les expériences de lecture

Nombreux sont les parents qui attendent que l’école et les enseignants fassent naître le plaisir de la lecture à leurs enfants. Bien que le rôle de l’éducation scolaire soit indiscutable pour l’apprentissage de la lecture, bon nombre d’enfants considèrent les lectures de cours comme harassantes, fatigantes, sans intérêt. Une obligation. Les lectures imposées ne sont pas toujours appréciées. Là encore, vous, parents, profs et autres professionnels de la petite enfance, avez les clés en main pour faire découvrir toutes les expériences inédites qui gravitent autour des livres !

kids-1550017_960_720.jpg
Photo libre de droits : Pixabay
  • Conteur d’histoire : certaines librairies proposent des après-midis ludiques autour d’une histoire contée par un professionnel. Assis par terre sur un tas de coussins moelleux, les enfants écoutent attentivement le récit avant de réaliser un bricolage, une peinture, un dessin, un jeu autour de ce qu’ils viennent d’écouter.
  • Bibliothèque : il n’est évidemment pas nécessaire d’acheter une bibliothèque remplie de livres pour votre enfant (sauf si ça vous fait plaisir, of course!). Les bibliothèques publiques recèlent de trésors inestimables. Le choix est vaste et vous permettra de tester mille et un livres et de mieux cibler les goûts de votre enfant ! De plus, ces établissements organisent souvent des rencontres entre les enfants autour d’une thématique de lecture, des animations pour les bébés et même des temps de rencontres avec des auteurs.
  • L’histoire du soir : c’est probablement le rituel le plus instauré, et tant mieux! Les enfants adorent écouter une histoire avant de s’endormir. Les écrans avant le sommeil sont loin d’être adaptés si vous désirez que votre enfant passe une nuit paisible. Progressivement, passez-lui les rennes, laissez-le décrire les images, raconter l’histoire à sa façon ou demandez-lui de lire un livre au petit frère ou à la petite soeur. Quelle fierté pour lui !
  • Les salons littéraires : encore une façon de rendre le livre attrayant ! Les salons littéraires regorgent d’activités conçues pour les enfants, d’animations, d’auteurs et illustrateurs en dédicace! Le choix de livres est immense et l’effervescence qui découle d’un salon est unique. Faire la file pour obtenir un beau dessin dans son album préféré, feuilleter les livres dans les stands des maisons d’éditions, rencontrer l’auteur qui a écrit cette histoire qu’on lit ensemble tous les soirs. Magique!

Respecter ses intérêts et ses limites

Votre enfant ne lit que des Bandes dessinées? Pas la peine de lui mettre Charles Dickens entre les mains. Votre petit garçon veut lire « La vie compliquée de Léa Olivier »? Non, ce n’est pas qu’un livre pour filles ! Vous voyez probablement où je veux en venir : la lecture doit rester un plaisir. Notre rôle, en tant que lecteurs adultes désireux de leur transmettre cette passion, c’est de les laisser aller vers ce qui leur plaît, ne pas leur mettre de barrières inutiles, de leur proposer une variété de formats sans leur imposer quoi que ce soit. De plus en plus de professeurs proposent des listes de livres aux élèves en leur demandant de choisir celui qu’ils préfèrent : quelle idée merveilleuse! Une belle façon de cadrer tout en laissant un minimum de liberté !

Respecter les intérêts, certes, mais respecter les limites de l’enfant me semble tout aussi important. Bien qu’il me paraisse logique de respecter les limites d’âge conseillées sur les ouvrages (et encore, certaines sont discutables…), il est tout aussi indispensable de proposer un matériel adapté aux difficultés rencontrées par votre petit. Malheureusement, la dyslexie, le TDA/H, la dyspraxie (et j’en passe…) sont autant de troubles qui peuvent affecter le ressenti de votre enfant vis-à-vis de la lecture. En cas de troubles de l’attention, il ne sert à rien d’attendre de votre enfant qu’il puisse lire attentivement pendant une heure! Aménagez un cadre temporel clair et scindé. Des ouvrages spécialement adressé aux enfants dyslexiques sont maintenant disponibles sur le marché. Choisissez des livres à gros caractères, avec des interlignes plus importants. La liseuse a également révolutionné la lecture pour toutes ces personnes : vous avez la possibilité de choisir la police de caractère qui convient, la taille, les interlignes. Gardez à l’esprit les obstacles que vos enfants peuvent rencontrer afin d’adapter au mieux leur moment de lecture!

La lecture est un plaisir merveilleux qu’il est important de transmettre à nos chérubins : elle ouvre les portes d’un monde illimité, elle renforce l’imagination, apaise les peurs, apporte des réponses, permet l’évasion et la connaissance. Et même s’il me paraît utopique de faire aimer la lecture à TOUS, on peut au moins essayer 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s