La princesse des glaces – Camilla Läckberg

La_Princesse_des_glaces

Auteur : Camilla Läkberg

Edition : Babel noir

Genre : Policier

Langue originale : Suédois

Date de parution : 2008

Nombre de pages : 509

ISBN : 978-2-330-00656-3

Résumé

« Erica Falk, trentenaire installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise où elle écrit des biographies, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête, Erica est vite convaincue qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point – et sur beaucoup d’autres -, l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. Stimulée par cette flamme naissante, Erica se lance à la conquête de la vérité et met au jour, dans la petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître, des secrets détestables. Bientôt, on retrouve le corps d’un peintre clochard – encore une mise en scène de suicide… »

L’avis de la Papote

Souvenez-vous. Il y a plusieurs mois de cela, je vous clamais le coup de coeur ressenti à la découverte du livre « Le tailleur de pierre » écrit par Camilla Läckberg, que j’avais écouté en format audio (par ici). J’avais adoré la noirceur des thèmes abordés, les nombreux voyages entre les époques, la profondeur des personnages. Souvenez-vous aussi que je m’étais promis de commencer par le premier tome de cette longue série de polars, « La princesse des glaces », rapidement et de lire la suite dans l’ordre chronologique de parution. Je dois vous avouer qu’entre-temps, j’ai écouté le huitième opus, « La faiseuse d’anges », tout simplement parce que je ne pouvais pas résister à la tentation. Je ne vous l’ai pas chroniqué sur le blog, le temps a passé et sans traces écrites de l’histoire, j’ai bien peur que mon avis soit des plus flous. Soit, passons les détails, l’important est que je me suis enfin lancée dans ce premier tome, en livre papier cette fois-ci, et l’heure est venue de vous en parler !

Nous faisons la rencontre d’Erica Falk, autrice reconnue de biographies, revenue dans sa maison natale de Fjällbacka à la mort de ses parents. Alors qu’elle découvre le cadavre de sa meilleure amie d’enfance, les poignets tailladés dans sa baignoire, le corps recouvert de glace suite à une panne de chaudière, elle décide de mener l’enquête bien malgré elle, avec l’aide de Patrik Hedström, jeune policier ambitieux et… amoureux.

La maison était abandonnée et vide. Le froid pénétrait le moindre recoin. Une fine pellicule de glace s’était formée dans la baignoire. La peau de la femme avait commencé à prendre une teinte légèrement bleutée. C’est vrai, elle ressemblait à une princesse, là dans la baignoire. Une princesse des glaces. (p.9)

Certes, même lorsque les tomes peuvent tout à fait se lire dans un ordre aléatoire, je préfère quand-même commencer par le premier. It makes more sense. Maiiiis je dois dire qu’il y a malgré tout quelques points positifs dans le fait de lire des tomes plus avancés avant de retourner au premier. J’ai vraiment apprécié l’expérience de retrouver Erica à ses tous débuts alors que je savais pertinemment comment elle allait devenir plus tard dans sa vie. Comme si, accompagnée de ma boule de cristal, je pouvais prédire la suite de son évolution en fonction des éléments déjà connus. Plutôt cool !

Là encore, on retrouve des thèmes vraiment très noirs et dérangeants. Je ne vous en dirai pas beaucoup plus parce que je risquerais de vous dévoiler quelques mystères avant même le commencement de votre lecture. Le résumé au dos du roman en dévoile déjà un peu trop à mon goût. C’est le troisième livre que je lis de cette série, et encore une fois, Camilla ne plaisante pas avec ses personnages et leur passé. Loin d’être glauquissime, cela reste difficile à aborder.

L’écriture reste très simple, sans chichi, sans fioriture, tout en étant travaillée. C’est une bonne brique, mais elle se dévore en un rien de temps! Pas de lenteur, un bon suspense, des pistes que l’on élabore et qui éclatent finalement en mille morceaux, bref, tout ce qu’on attend d’un bon roman policier. Petit plus : certains passages m’ont fait hurler de rire ! Voyez plutôt :

Patrik avait le cœur étrangement léger et il grimpa quatre à quatre l’escalier de chez Dagmar Petrén. Arrivé en haut, il fut cependant obligé de souffler un instant, plié en deux les mains sur les genoux. Il n’avait plus vingt ans. La femme qui ouvrit la porte non plus, définitivement. Il n’avait rien vu d’aussi petit et fripé depuis la dernière fois qu’il avait ouvert un sachet de pruneaux. (p.192)

Redoutablement efficace !

La princesse des glaces est le premier opus d’une longue série de romans policiers suédois prometteurs. Comme moi, vous tomberez indéniablement sous le charme de cette ville côtière, de ses hivers sans fin, de ses habitants et surtout, de leurs innombrables secrets… Affaire à suivre !

Notation : ♥♥♥♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s