La papoteuse #6 Un Noël minimaliste

Noël est la période la plus dépensière qu’il soit pour beaucoup d’entre nous. Entre les repas à préparer, la maison à décorer et les cadeaux à offrir, notre porte-monnaie en prend un sacré coup. Les commerces savent comment nous attirer dans leurs filets : surfer sur la magie de Noël pour nous faire craquer sur des choses bien souvent inutiles. Et si, pour une fois, nous célébrions Noël dans un esprit non matérialiste? Et si, cette année, nous faisions l’effort de ne pas offrir de gadgets commerciaux qui encombrent les rayonnages des magasins ? C’est une adepte du minimalisme et du désencombrement qui vous le conseille ! Après tout, Noël ne devrait pas être une fête matérialiste…

 

couv965901Mon attrait pour le minimalisme me vient du livre « L’art de la simplicité » écrit par Dominique Loreau et paru aux éditions Marabout (2013). J’ai découvert cet ouvrage il y a plusieurs années maintenant, et je le relis systématiquement en automne. Pourquoi? Parce que c’est un peu ma bible. Je le relis constamment pour ne pas en oublier les préceptes généraux qui m’ont aidée à y voir plus clair dans le jeu malsain de notre société de consommation. Ce livre m’a appris à faire la différence entre mes envies et mes besoins, à ne plus subir les pressions économiques actuelles, à dépenser autrement, à réduire mes frustrations, à faire de mon lieu de vie un endroit paisible, calme, désencombré de tous ces objets inutiles, à sélectionner les plus beaux vêtements, à vivre avec élégance et simplicité, à trier les pensées qui assaillent mon esprit, à apprécier les moments simples comme un luxe inestimable. Tout n’est pas bon à prendre, comme pour tous les livres de développement personnel. Mais il vaut vraiment la peine d’être lu. Ce livre fait partie de ceux qui ont considérablement influencé ma vie.

Et si Noël, c’était aussi apprécier les moments simples comme un luxe inestimable? Et si l’on débarrassait notre intérieur de tous ces bibelots qui nous minent le moral et nous font perdre du temps pendant notre ménage hebdomadaire? Noël est un moment magique, certes, mais pas parce qu’on achète compulsivement toutes les mignonneries des fêtes. Ne vous méprenez pas, j’aime que ma maison soit décorée pour Noël, et je ne peux pas me passer d’un joli sapin scintillant et lumineux. Bien sûr que j’offre des cadeaux à mes proches, mais j’essaie toujours de ne pas tomber dans l’excès et dans la surconsommation.

Voici une liste non exhaustive des petits plaisirs gratuits de Noël. Vous verrez, c’est magique !

  • Lire des romances un peu niaises se déroulant pendant les fêtes
  • Regarder les flocons de neige tomber
  • Préparer des biscuits sablés maisons à offrir sous le sapin
  • Regarder des films de Noël sous un plaid
  • Se faire un vrai chocolat chaud
  • Se promener sur les marchés de Noël
  • Faire une grande ballade dans la neige…
  • … et puis se prélasser dans un bon bain chaud
  • Enfiler ses plus belles chaussettes en pilou
  • Ecrire sa lettre au Père Noël
  • S’émerveiller des illuminations dans les rues
  • Faire un bonhomme de neige
  • Fabriquer un calendrier de l’avent personnalisé
  • Ecouter des chansons de Noël en emballant les cadeaux
  • Profiter de ses proches en s’éloignant des réseaux sociaux
  • Traîner sur les blogs pour lire tous les blogmas !

… et bien d’autres encore !

Publicités

Tout se joue avant le petit déj’ – Jeff Sanders

tout se joue...

Auteur : Jeff Sanders

Edition : Marabout

Genre : Développement personnel

Langue originale : Anglais

Date de parution : 2016

Nombre de pages : 265

ISBN : 978-2-501-11499-8

 

Résumé

«Levez-vous tôt et pilotez votre journée avant le petit-déjeuner! Vous avez entre les mains LE guide qui vous permettra de vous concentrer sur ce qui compte le plus pour vous. Jeff Sanders vous propose, en 7 étapes, d’adopter un style de vie sain et équilibré et d’atteindre vos objectifs grâce à une multitude de conseils et de stratégies ayant fait leurs preuves. Vous comprendrez comment et pourquoi : fixer une limite à votre journée de travail, rédiger aujourd’hui le programme de demain, booster votre énergie pour la journée, répartir vos objectifs annuels en périodes de 3 mois, mettre en oeuvre vos projets. »

L’avis de la Papote

Il m’arrive assez souvent de lire des ouvrages de développement personnel. Bien consciente qu’on peut apprendre mille et une choses grâce à la fiction, j’aime parfois me plonger dans un ouvrage consacré uniquement à un sujet particulier, l’approfondir, prendre des notes, appliquer au quotidien les bénéfices que j’ai pu retirer de ma lecture. Certains de ces livres font partie de mes indispensables, et je les relis très souvent (je pense notamment à « L’art de la simplicité » de Dominique Loreau, pas encore chroniqué sur ce blog – tiens?).

« Tout se joue avant le petit déj' » traite de cette fameuse Miracle Morning dont tout le monde parle en ce moment. J’ai toujours aimé cette idée de se lever plus tôt pour avoir du temps pour soi. Je suis de ceux qui aiment être debout alors que la maison est encore silencieuse et endormie, quand le calme et la sérénité emplissent l’air ambiant, et que le monde est encore plongé dans un profond sommeil. Une véritable bénédiction pour bien commencer sa journée. J’étais donc très curieuse de lire davantage à ce sujet, de voir si je pouvais retirer quelque chose de cette Miracle Morning que je ne mettais pas encore en place. Parce que, mine de rien, ce n’est pas toujours évident à appliquer… J’ai jeté mon dévolu sur ce livre en particulier parce qu’il me paraissait plus terre à terre que le « Miracle Morning » de Hal Elrod. Et puis j’en avais marre de le voir partout celui-là… J’ai préféré donner sa chance à Jeff Sanders!

Pour commencer, un premier mot sur  la structure même du livre. L’auteur nous apporte d’abord une partie plus théorique en nous détaillant clairement en quoi consiste cette routine matinale, ses bienfaits, comment il en est arrivé à la mettre en place dans sa vie personnelle. Puis, il s’attarde sur la feuille de route, un véritable guide hyper complet sur toutes les étapes à mettre en place afin de devenir un lève-tôt efficace, frais et dispo. Enfin, il donne un plan d’action en 30 jours pour nous aider à appliquer toutes les étapes de la feuille de route. Chaque chapitre se clôture par un résumé très succinct reprenant les idées principales, et d’un plan d’action à mettre en oeuvre. Des espaces libres sont prévus afin que le lecteur puisse mettre par écrit son plan d’action personnalisé. En bref, on peut dire que l’ouvrage est très bien construit et très complet, pas de doute là-dessus.

Afin de vous donner un aperçu du contenu de ce bouquin, voici les 10 premiers bienfaits d’un réveil matinal selon Jeff Sanders :

Plus de temps pour organiser sa journée et être efficace. Se lever ne serait-ce que 15 minutes plus tôt pour préparer sa journée promet une plus grande productivité.

L’heure idéale pour un moment de calme. Le temps où vous serez le seul levé dans la maison est probablement le seul que vous aurez de toute la journée : en profiter pour rassembler ses pensées et ralentir le rythme.

Un sommeil de meilleure qualité et  plus régulier. Se lever tôt nécessite de se coucher tôt, donc d’arrêter plus tôt sa journée, donc d’être plus efficace avant ce temps d’arrêt.

Un regain d’énergie et d’optimisme. En mettant en place une routine matinale qui vous plaît, vous cesserez de vous réveiller en mode « JE VEUX MON LIIIIIIIT ». Vous serez frais, prêt et dispo pour attaquer la journée.

Une meilleure concentration. Le matin, pas de bruit, pas d’interruption, pas de distraction.

Un cerveau en meilleure forme : des idées plus claires et plus créatives. Il est plus difficile de réaliser des choses vraiment importantes en fin de journée.

Plus beau et plus en forme. Vous pouvez profiter de ce moment précieux du matin pour faire du sport !

Une hausse constante de la productivité quotidienne. Réfléchissez aux jours où vous  faites la grasse matinée. Généralement, la productivité va de paire avec un réveil matinal. Les jours où vous vous levez tard, votre journée n’est pas aussi bien gérée.

De meilleures chances d’atteindre vos grands objectifs. Avec ce temps libéré qui n’existait pas avant, vous pouvez littéralement faire tout ce que vous  voulez. Absolument tout. Courir un marathon, écrire un livre, monter une entreprise. Tout.

10° Bienvenue dans le club très fermé des grands de ce monde. Le PDG de Starbucks, la rédactrice en chef de Vogue, le PDG d’Apple, Benjamin Franklin, Barack Obama. Ce sont tous des lève-tôt !

J’ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture, même si je ne peux évidemment pas appliquer à la lettre cette méthode. Là où le bas blesse pour moi, c’est qu’en semaine, je me lève déjà à 5h30 pour avoir le temps de me préparer, de déjeuner, de m’occuper de bébé papote au réveil avant de partir la conduire chez la nounou et de me rendre au travail. J’ai testé pendant une semaine le lever à 5h, et le temps de me réveiller, de descendre me faire un café, il ne me reste déjà plus que 20 minutes pour faire quelque chose. Un peu court pour écrire un roman…  Le temps d’allumer l’ordi, d’ouvrir le document Word, c’est fichu, plus que 10 minutes au compteur. Et là, bébé décide de se réveiller plus tôt. Tout ça pour rien!

Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas mis mon réveil plus tôt que d’habitude après avoir lu ce livre. Par contre, j’ai compris l’intérêt de l’organisation, de la planification des journées, de la mise en place de grands objectifs et de sous-objectifs. En planifiant correctement mes journées, je libère du temps non pas le matin au réveil, mais tout au long du jour! Et en deux semaines de temps, j’ai réaliser toutes les étapes nécessaires à l’ouverture de ma chaîne Youtube, alors que j’étais persuadée de ne pas avoir le temps pour réaliser ce projet qui me trottait dans la tête depuis des mois. Optimiser son temps, c’est vraiment la leçon que j’ai retenue de cette lecture. On est d’accord qu’il ne sert à rien de mettre son réveil à 5h si c’est pour traîner jusque 7h sur les réseaux sociaux. On est d’accord aussi sur le fait que l’on gaspille du temps à tort et à travers, pour un oui ou pour un non, alors que chacune de ces minutes jetées à la poubelle pourrait servir à réaliser un objectif, un rêve, une envie !

Je vous conseille vivement cette lecture si vous vous sentez débordé, si vous pensez que vous n’avez le temps de rien, si vous désirez vous octroyer du temps pour vous. Jeff Sanders m’a ouvert les yeux sur l’importance de rêver, et sur la possibilité de tout mettre en oeuvre pour réaliser les plus grands objectifs de notre vie. Même si je ne me lève toujours pas à 5h du matin !

Notation : ♥♥♥♥

Le livre du Hygge – Meik Wiking

hygge

Auteur : Meik Wiking

Edition : FIRST Editions

Genre : Développement personnel

Langue originale : Anglais

Date de parution : 2016

Nombre de pages : 288

ISBN : 978-2-412-01954-2

Résumé

«Au classement mondial du bonheur, c’est le Danemark qui occupe la première place, tandis que la France atteint péniblement la 62ème position. Pourquoi les Danois sont-ils les gens les plus heureux du monde? Pour Meik Wiking, la réponse, c’est le Hygge. Sans équivalent français, le terme (à prononcer « hou-ga ») évoque l’idéal danois : confort, convivialité, simplicité et bien-être. Le hygge, c’est ce que vous éprouvez sous une couverture quand il neige dehors, c’est le bonheur que vous ressentez lorsque vous partagez un délicieux repas avec vos proches autour d’une table ornée de bougies ou la chaleur des premiers rayons de soleil sur votre visage un jour de ciel bleu.»

L’avis de la Papote 

Vous avez probablement déjà entendu parler du « Livre du Hygge », ce fameux bouquin dont on ne sait pas toujours comment prononcer le titre. Il fait beaucoup parler de lui, et on peut le comprendre aisément : ce livre nous vend du rêve et tente de nous donner les clés du bonheur danois, moi je dis OUI ! Moi qui suis une fan ABSOLUE du design nordique et du cocooning (sous la couverture pendant qu’il neige, le pied !), ce livre était littéralement fait pour moi.

Considérez cet ouvrage comme un guide ultra complet du hygge : de la signification même du concept aux activités hygge à appliquer au quotidien en passant par les indispensables au hygge, vous serez parés pour vivre comme un parfait Danois!

Pour vous donner un aperçu de ce que vous pourrez trouver dans le livre, je vous propose de découvrir le Manifeste du Hygge ou, autrement dit, les 10 commandements de la méthode :

  1. Ambiance : baissez la lumière. La lumière joue un rôle très important si l’on veut passer un moment hygge. Misez sur les bougies, vous aurez tout bon !
  2. Présence : soyez dans l’instant présent, éteignez vos portables. A l’aire des smartphones et de la communication technologique, il est primordial de se rendre indisponible et de profiter à fond de l’instant.
  3. Plaisir : café, chocolat, biscuits, gâteaux, encore, encore et encore ! Oui, le hygge nous invite à prendre de la distance avec les recommandations Healthy très en vogue. Une part de gâteau homemade, il n’y a rien de plus hygge ! Sans parler de l’odeur qui embaumera votre maison pendant la cuisson…
  4. Egalité : « Nous » avant « Je », répartissez les tâches et le temps de parole. Le hygge insiste fortement sur l’importance d’entretenir de bonnes relations sociales. Passer une soirée avec ses proches est très hygge, en prenant garde à trouver un équilibre entre le temps de parole et d’écoute.
  5. Gratitude : Faites le plein, vous ne trouverez pas mieux. Etre reconnaissant envers ce que l’on a, sans faire l’inventaire de ce qui nous manque.
  6. Harmonie : ce n’est pas une compétition. Nous vous aimons déjà, pas besoin d’étaler vos exploits. Il ne sert à rien de se mettre en avant et de s’élever au-dessus des autres.
  7. Confort : mettez-vous à l’aise, faites une pause, pensez « détente ». Le plaid, les chaussettes en laine, le pyjama en pilou, les coussins, enfin vous voyez le topo je crois.
  8. Trève : pas de drame. Nous discuterons politique un autre jour. Les sujets de conversation sont également très importants, il est inutile de gâcher un moment hygge en parlant des sujets qui fâchent (politique-argent-sexe-religion).
  9. Etre ensemble : construisez des relations et des anecdotes (« vous vous souvenez de la fois où…? »). Quoi de plus hygge que de feuilleter un vieil album photos en se remémorant le bon vieux temps?
  10. Refuge : ceci est votre tribu, un lieu de paix et de sécurité. Votre maison doit vous combler de joie, la décoration tient une place très importante dans le cœur des Danois. Choyez-la, elle vous le rendra si bien !

Autant vous dire de suite que ce livre a été un véritable coup de cœur pour moi ! Un petit bouquin feel good qui se lit en une journée, orné de magnifiques illustrations qui vous donneront envie de vous y plonger tête la première. Les graphismes sont soignés et superbes, dans des tonalités très douces, au style très nordique en somme. C’est sûr, je m’y replongerai les jours où j’aurai le moral dans les chaussettes !

Le livre du Hygge vous donnera les clés pour profiter des meilleures choses que la vie a à vous offrir. Ce livre, c’est comme entrer dans un nuage de douceur. Bien être, cocooning, petits bonheurs gratuits de la vie, bref, un indispensable pour les jours gris et maussades d’hiver !

Notation : ♥♥♥♥♥

Vivre heureux dans un petit espace – Dominique Loreau

 

couv39556666

 

Auteur : Dominique Loreau

Edition : Flammarion

Langue originale : Français

Genre : Développement personnel

Date de parution : 2016

Nombre de pages : 224

EAN : 978-2-0813-7614-4

 

 

Résumé

«Ne sommes-nous pas trop matérialistes? Avons-nous vraiment « réussi nos vies » parce que nous avons une grande maison? Le vrai bonheur ne résiderait-il pas dans notre espace intérieur ? Comment vivre pleinement le moment présent sans se soucier des biens matériels ? La vie ne serait-elle pas plus simple si nous nous défaisions de tout ce qui nous encombre ? Après le succès de L’art de la simplicité, de L’art de l’essentiel et de L’art de mettre les choses à leur place, c’est une nouvelle façon d’aborder la vie que l’auteur propose dans cet ouvrage : vivre heureux dans un petit espace, c’est accéder au bonheur simple. »

L’avis de la Papote 

Dominique Loreau est un peu mon gourou quand il s’agit de développement personnel. Pour celles et ceux qui ne la connaissent pas encore, elle vit depuis quelques années maintenant au Japon et en a appris les coutumes et traditions au fur et à mesure du temps passé la-bas. Elle s’applique, à travers ses livres, à partager avec  le monde occidental tous ces préceptes et ces pratiques hors du commun. Le zen, le minimalisme et le bien-être simple sont des thèmes centraux dans chacun de ses bouquins.

Dans ce dernier ouvrage, Dominique Loreau fait l’éloge des petits espaces et remet en question les visions de réussite sociale imposées par la société actuelle. Ayant vécu pendant trois ans dans un appartement de 50m² et ma maison actuelle n’étant pas un palace digne des célébrités hollywoodiennes, j’ai trouvé le thème plutôt adapté à ma situation. Quoi qu’il en soit, dès qu’un ouvrage de Dominique Loreau sort en librairie, je ne peux m’empêcher d’en faire l’acquisition tellement les thèmes qu’elle aborde sont en accord avec la vision que j’ai du bien-être.

Son livre est ici découpé en huit catégories distinctes : les avantages des petites surfaces, le regard des autres et le qu’en-dira-t-on, petits espaces et solitude, et si déménager dans plus petit était la solution, comment faire d’une surface restreinte un petit paradis, les japonais et l’espace, de la cabane à la maison-bijou, et le futur de l’habitat. Autant dire que Dominique Loreau a su faire le tour du sujet dans sa globalité !

Chacune de ces parties est traitée de manière approfondie et toujours dans cet esprit allant à l’encontre de la sur-consommation. Un petit espace permet de ne pas accumuler d’objets inutiles encombrant les placards et nos esprits, de ne pas se noyer dans un crédit hypothécaire au-dessus de nos moyens, nous forçant à travailler de trop et, paradoxalement, à ne pas profiter des mètres carrés pour lesquels on sacrifie nos journées. Il permet de se ressourcer, de ne pas attendre le moment de la retraite pour enfin profiter des petits bonheurs de la vie, de posséder moins mais mieux et, par conséquent, dans un luxe que l’on ne pourrait se permettre dans un espace trop grand. Elle remet en cause le concept de pauvreté et insiste sur le rôle réel que devrait avoir l’argent, à savoir l’éducation et les expériences à vivre, plutôt que l’accumulation de biens et de mètres carrés superflus.

 » On est toujours esclave d’une grande habitation. En revanche, habiter un petit « chez-soi », qu’il s’agisse d’un minuscule studio, d’un simple deux-pièces ou d’une maison de taille modeste, apporte de nombreux avantages […]. La société nous fait malheureusement miroiter l’image du bonheur à travers des habitations de star avec piscine, pelouse et chambres d’amis. Nous ne réalisons pas que nous serions tout aussi heureux et bien plus libres dans un endroit plus compact. Il existe, de par le monde, des habitats minuscules et extrêmement confortables, beaux et idylliques. »  (p.12)

La lecture est très fluide et rythmée, les chapitres étant courts, concis, et découpés en plus petits paragraphes accompagnés de citations très variées et choisies avec le plus grand soin.

Même si l’ensemble du livre m’a complètement séduite, j’ai particulièrement apprécié la partie pratique consacrée à l’agencement d’un petit espace. Des astuces très simples auxquelles on ne pense pas toujours pour rendre un espace très exigu incroyablement grand : jeux de lumière, choix des couleurs, des matières, reflets et ombres, etc. Une belle piqûre de rappel qui tombe à pic au moment de l’agencement de la toute petite chambre de Bébé papote (et oui, si vous ne me suivez pas sur mon blog lapapotedudimanche, sachez que Bébé papote arrive en novembre!) !

Evidemment, comme dans tout livre de développement personnel, l’important est que chacun puisse en retirer les enseignements qui lui conviennent et qui lui parlent personnellement. Vous ne pourrez jamais être d’accord à 100% avec ce qui est proposé dans ce type d’ouvrages, et tout ne sera pas bon à prendre. Cela étant dit, je vous conseille fortement de vous plonger dans cette lecture, vous n’en ressortirez que plus riche. Ne pas se laisser piéger par la société actuelle me paraît d’une importance capitale si l’on veut vivre pleinement sa vie sans regrets.

Vivre heureux dans un petit espace est un ouvrage de développement personnel très enrichissant et que je recommande vivement aux personnes qui désirent faire le point sur leur habitat et, par conséquent, sur leur façon de vivre. 

Notation : ♥♥♥♥