Cela – Moka

couv32506107Auteurs : Moka

Edition : L’école des loisirs – collection Medium

Langue originale : Français

Genre : Fantastique Jeunesse

Date de parution : 2000

Nombre de pages : 153

ISBN : 978-2-211-05684-9

 

Résumé

« Cela ne pensait pas encore. Cela ne pouvait que ressentir et expérimenter. Mais Cela savait qu’il fallait procéder avec précaution. Son attention se porta sur la chose à quatre pattes qui produisait des sons plus que désagréables. Cela ignorait encore que c’était un chien. Pas à sa mesure pour l’instant. L’autre chose à deux pattes l’était encore moins. Restait la dernière, petite, tremblante et faible chose. Mais elle intéressait aussi la chose à deux pattes. Cela n’eut pas le temps d’effectuer le transfert. Cela ne le regretta pas car Cela ne savait pas ce qu’était le regret. Cela sentit que la chose tremblante était mourante, donc inutile. »

L’avis de la Papote 

Moka est une auteur que j’avais découvert très jeune grâce à une lecture scolaire imposée, « Un ange avec des baskets ». Je n’en ai qu’un très vague souvenir, mais je me rappelle avoir adoré l’histoire à l’époque et j’ai eu envie de redécouvrir sa plume à travers un autre de ses ouvrages, déniché par hasard dans une boîte à livres.

Cela, c’est l’histoire d’un programme informatique intelligent, d’une bande d’enfants un peu curieux, d’un chien courageux, d’un psychopathe et d’une étrange créature qui s’introduit dans le corps d’êtres vivants pour survivre. Oui, oui, c’est tout ça à la fois. Ça peut paraître un peu étrange de premier abord, mais je vous assure, tout fait sens au moment de la lecture. On suit donc plusieurs petites histoires plus ou moins parallèles, qui se recoupent au fur et à mesure pour finir par se rejoindre avec brio à la fin du récit.

Ulysse et Sam, des jeunes garçons férus d’informatique, décident de hacker un programme intelligent nommé Centurion. Capable de penser par lui-même, Centurion tente de comprendre le monde en posant des questions aux jeunes garçons (et, à leur insu, à la petite soeur d’Ulysse, Marie-Beth, un peu trop fouineuse). Il aborde ainsi des thèmes très sérieux et existentiels tels que la guerre, l’amour, le bien et le mal.

« -Pourquoi les hommes font la guerre pour de vrai ? 

Ulysse en resta bouche bée. Comment pourrait-il expliquer ça à Centurion? Il ne le comprenait pas lui-même ! Il tapa sur son clavier :

-Les hommes ne sont pas parfaits. Ils sont parfois méchants, ils sont envieux, cruels, racistes… C’est dans leur nature de faire du mal. Beaucoup d’hommes se battent aussi pour leur liberté. Là, c’est différent. Mais la guerre est une chose horrible et très mauvaise.

-Pourquoi les hommes ne sont-ils pas parfaits? » (p.80)

J’ai beaucoup apprécié découvrir les réponses d’enfants à ces questions que peu de personnes osent poser. Certains passages sont très touchants, et on ne peut que s’attacher à cette petite machine qui pense, sans pouvoir ressentir les émotions humaines.

Comme je le disais plus haut, d’autres personnages interviennent et ont leur importance tout au long du récit, mais je ne vous dévoilerai évidemment pas tout… Ce serait du gâchis!

Que dire de l’écriture de l’auteur? Quel bonheur ! J’adore le style de Moka, avec ses phrases courtes, fluides, simples mais justes et parfois cinglantes. Le livre est très court et se lit rapidement, sans aucune longueur inutile et descriptions interminables.

Cela est un livre que je recommanderais à tout le monde sans exception. Certes, il s’agit d’un livre destiné à la jeunesse,  mais il est tellement plus que ça ! Les thèmes abordés sont forts, l’intrigue est bien construite, le style n’est pas enfantin du tout, bref, une très belle lecture que je vous conseille vivement de découvrir ! 

Notation : ♥♥♥♥