L’étrange histoire de Benjamin Button – La lie du bonheur – Francis Scott Fitzgerald

couv2072579Auteur : Francis Scott Fitzgerald

Edition : Folio 2€

Genre : Nouvelles

Langue originale : Anglais

Date de parution : 1967 (2008 pour la traduction française)

Nombre de pages : 103

ISBN : 978-2-07-035639-3

Résumé

«Dès sa naissance, loin d’être un beau poupon joufflu, Benjamin Button ressemble à un vieillard voûté et barbu ! Ses parents découvrent peu à peu qu’il rajeunit chaque jour : de vieillard il devient un homme mûr, un jeune homme, un enfant… Bénédiction ou malédiction ?»

L’avis de la Papote

Cette histoire me fait envie depuis le jour où j’ai visionné l’adaptation cinématographique de « L’étrange histoire de Benjamin Button ». Ce film m’avait complètement émerveillée, j’étais littéralement amoureuse de cette intrigue. Naître vieux et mourir bébé, quelle idée de génie ! J’ai donc lu cette toute petite nouvelle en période de fêtes, la couverture s’y prêtant plutôt bien (même si j’ai beaucoup de mal à comprendre le lien entre cette canne à sucre et le contenu du livre. Soit.). Après un pavé de 500 pages, ça m’a fait le plus grand bien.

J’ai d’abord été très surprise de constater que ce tout petit ouvrage de 103 pages renfermait en fait deux nouvelles de Francis Scott Fitzgerald. Je vais donc vous donner mon avis sur ces deux nouvelles séparément car, selon moi, elles ne méritent pas la même notation.

L’étrange histoire de Benjamin Button

Cette nouvelle relate l’histoire de Benjamin Button, tout juste né à l’âge de septante ans. Un véritable mystère qui déroute complètement son père. D’années en années, plutôt que de vieillir comme tout un chacun, Benjamin rajeunit !

« Jadis, en 1860, il était bien vu de naître chez soi. A présent, l’Olympe de la médecine a décrété, paraît-il, que l’enfant pousserait son premier cri dans l’atmosphère antiseptique d’une maternité, de préférence une clinique en vogue. Les jeunes Mr. et Mrs. Button avaient donc cinquante ans d’avance lorsqu’ils décidèrent, un beau jour de l’été 1860, que leur premier enfant naîtrait en clinique. Nul ne saura jamais si cet anachronisme influa en aucune façon sur l’histoire étonnante que je m’apprête à coucher par écrit. » (p.11)

Quelle merveilleuse histoire ! Je l’ai tout bonnement adorée ! Tout m’a plu dans cette intrigue : l’originalité, les personnages, les thèmes abordés, la narration, absolument TOUT !

L’auteur aborde avec beaucoup de justesse et d’ironie les difficultés d’adaptation face à la différence d’autrui, la peur du jugement des autres (que va-t-on dire de nous, un enfant de septante ans?), la volonté de l’enfant à se soumettre aux attentes de ses parents pour ne pas les décevoir et être à la hauteur.

Cette toute petite histoire se lit à la manière d’un conte. L’écriture est tellement belle, malgré la traduction ! C’était vraiment très appréciable, je l’ai d’ailleurs relue une deuxième fois immédiatement après l’avoir terminée, c’est pour vous dire à quel point cette nouvelle m’a subjuguée. Coup de coeur !

Notation : ♥♥♥♥♥

La lie du bonheur

On change complètement de registre avec ce petit récit dramatique relatant l’histoire d’un couple d’élite dans les années folles, Jeffrey et Roxane. Lui est écrivain à succès, elle est actrice en vogue. Soudainement, la maladie s’abat sur l’un d’entre eux, et c’est ce déclin que l’on suit au fur et à mesure des pages.

« Il s’agissait d’un mariage d’amour. L’écrivain était assez gâté pour posséder beaucoup de charme; l’actrice gardait assez d’ingénuité pour être irrésistible. Comme deux troncs flottants poussés par les courants, ils s’étaient rencontrés, attachés l’un à l’autre et poursuivaient leur route ensemble. » (p.66)

Beaucoup moins originale que la première, j’ai peu apprécié cette nouvelle. L’écriture est toujours aussi belle, et c’est cette plume magnifique qui sauve la mise. On retrouve une marque de fabrique apparemment bien propre à l’auteur : la fascination pour le monde des riches, lui qui venait d’un milieu modeste. C’est d’ailleurs autour de ce monde particulier que tourne le roman « Gatsby le magnifique » qu’il me tarde de lire (je me suis empressée de l’acheter après avoir terminer ce livre, je l’avoue). Une lecture en demi-teinte donc pour cette histoire.

Notation : ♥♥♥♥♥

Si vous désirez découvrir le style de Francis Scott Fitzgerald et avoir un très bref aperçu de son talent, « L’étrange histoire de Benjamin Button » me paraît être une porte d’entrée fascinante! 

Publicités

13 à table 2016 – Collectif

9782266263733

Auteurs : Collectif

Edition : Pocket

Genre : Nouvelles

Langue originale : Français

Date de parution : 2015

Nombre de pages : 284

ISBN : 978-2-266-26373-3

 

Résumé

«Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris cette année encore leur plus belle plume pour vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d’un thème : frère et soeur. Ceux qui s’aiment, ceux qui se détestent … Souvenirs d’enfance, vie commune, haine larvée ou avouée, à chacun sa recette. Douze fratries à découvrir sans modération.»

L’avis de la Papote

Je me souviens très bien du jour où j’ai fait l’acquisition de ce recueil de nouvelles. Je venais de terminer « Le sixième sommeil » de Bernard Werber, et j’étais tombée sous le charme de la plume de cet auteur. Son nom, tout en bas de la couverture, avait attiré mon attention et puisque je voulais en apprendre davantage sur le style de Bernard, je n’ai pas hésité une seconde. De plus, pour 5€, je faisais une bonne action et je découvrais par la même occasion d’autres auteurs très connus mais dont je n’avais pas lu une seule ligne, comme Romain Puértolas ou encore Maxime Chattam .

A l’occasion de la sortie du nouveau « 13 à table 2017 », je me suis décidée à lire celui de 2016. Il faut dire que ça tombait à pic : Bébé papote devait bientôt faire son entrée en scène, et je ne voulais pas commencer de roman tant qu’elle n’était pas née. Quoi de mieux qu’un recueil de nouvelles pour arrêter la lecture à n’importe quel moment sans perdre le fil de l’histoire?

Treize auteurs ont donc participé à cet ouvrage, en proposant une nouvelle autour du thème de la fratrie. J’étais terriblement curieuse de découvrir certaines d’entre elles, et je dois dire que j’ai été agréablement surprise par la qualité du contenu de ce petit recueil. Je ne vais pas vous faire un résumé détaillé de chacune des nouvelles, je préfère vous laisser le loisir de découvrir de quoi il en retourne lors de votre lecture. Je peux toutefois vous mettre l’eau à la bouche en vous donnant mon avis bref et concis.

Personnellement, j’ai complètement adhéré aux histoires proposées par Maxime Chattam et Romain Puértolas. Quelles merveilles ! Maxime Chattam reste fidèle à son titre de maître du thriller français en racontant une nouvelle glauque basée sur une enquête et écrite avec un style très abordable. Romain Puértolas, quant à lui, mise sur une intrigue loufoque et pleine d’humour. Sa plume est tellement originale, un vrai régal ! D’autre part, j’ai trouvé la nouvelle de Françoise Bourdin sans grand intérêt. Je n’ai pas apprécié son style d’écriture et la fin ne casse pas trois pattes à un canard. La nouvelle la plus surprenante, que j’ai d’ailleurs dû relire plusieurs fois pour en comprendre toutes les subtilités, est celle écrite par Stéphane De Groodt. Il use et abuse de jeux de mots en tout genre, rendant parfois la compréhension difficile (d’où les nombreuses relectures). Karine Giebel a choisi d’écrire son histoire en narration alternée entre le frère et la sœur, ce qui la rend originale par rapport aux autres. L’issue est dramatique, j’ai vraiment ressenti la volonté de l’auteur de marquer les esprits à partir de faits réels. Alexandra Lapierre met l’accent sur le manque ressenti lié à l’absence de fratrie, et Agnès Ledig exploite le lien très fort pouvant unir deux personnes, sans forcément faire partie d’une fratrie de sang. Enfin, Bernard Werber nous montre le lien très particulier unissant des frères jumeaux.

N’hésitez pas à vous procurer un exemplaire de ces petits recueils de nouvelles. Pour 5€ dépensés, 4 repas seront distribués aux Restos du Cœur, et le contenu en vaut vraiment la peine. Une belle façon de découvrir des auteurs inconnus tout en faisant une bonne action, vous auriez tort de vous en priver!

Notation : ♥♥♥♥