La tour des anges – Philip Pullman

product_9782070541898_195x320Auteur : Philip Pullman

Edition : Folio Junior

Genre : Fantasy Jeunesse

Langue originale : Anglais

Date de parution : 1997

Nombre de pages : 404

ISBN : 978-2-07-054189-8

Tome 3 Le miroir d’ambre

Résumé

« Le jeune Will, à la recherche de son père disparu depuis de longues années, est persuadé d’avoir tué un homme. Dans sa fuite, il franchit une brèche presque invisible qui lui permet de passer dans un monde parallèle. Là, à Cittàgaze, la ville au-delà de l’Aurore, il rencontre Lyra. Ensemble, les deux enfants devront lutter contre les forces obscures du mal et, pour accomplir leur quête, pénétrer dans la mystérieuse tour des Anges.»

L’avis de la Papote

Souvenez-vous. En juin dernier, je vous chantais (ou plutôt je vous tapais sur le clavier de mon ordinateur. Hum) les louanges du premier tome de la saga « A la croisée des mondes : les royaumes du Nord » de Philip Pullman dans cet article (ici). Tout m’avait plu dans ce premier opus : l’univers, les personnages, la plume, les concepts, la réflexion. Je vous quittais en laissant entendre que j’entamerais le deuxième tome en hiver. Eh bien puisque je vous en fais la chronique maintenant, c’est que je n’ai pas pu résister bien longtemps. Et encore, je vous en parle un peu tard, puisque je l’ai lu au mois de septembre. C’est tellement rare quand je lis une saga entièrement (oups, spoiler alert, j’ai déjà lu le tome 3 pardi!) en si peu de temps. C’est la meilleure preuve que je puisse vous donner de la qualité de cette série jeunesse!

Si le premier tome commençait directement dans un monde différent du nôtre avec la petite Lyra, dans ce deuxième opus nous découvrons un nouveau personnage, Will, qui fait partie de notre monde à nous. Alors que deux hommes s’introduisent chez lui pour dérober un bien précieux, Will s’enfuit, après avoir violemment poussé l’un d’entre eux. Dans la rue, alors qu’il cherche un endroit sûr pour se cacher, il découvre une ouverture vers un autre monde.

De nouveau, le chat fit un bond en arrière, mais moins brutalement, avec moins de frayeur cette fois. Après quelques secondes de reniflements, de coups de patte timides, de tressaillements de moustaches, la curiosité l’emporta sur la méfiance. Le chat s’avança … et disparut. Will demeura bouche bée. (p.23)

De toute la saga, je peux vous affirmer que ce deuxième tome est de loin mon préféré. Je pense que la raison principale réside dans l’absence de longueurs, du début à la fin. L’histoire commence dans le vif du sujet, se poursuit avec de très nombreuses scènes d’action, et se termine sur un tel Cliff Hanger que j’ai dû enchaîner de suite avec le troisième tome, sans interruption ! J’ai adoré me retrouver dans notre monde, et j’ai obtenu beaucoup de réponses aux questions que je me posais après avoir refermé le premier opus. Certains termes très spécifiques dans le monde de Lyra, que je ne comprenais qu’à moitié, ont enfin trouvé leur traduction dans notre langage propre. Toute la lumière est faite sur l’existence de mondes parallèles, et les liens se font très vite. Ce tome est loin de la critique habituelle faite aux seconds d’une saga, à savoir qu’ils seraient des liaisons entre le premier et le troisième tome.

Le personnage de Will est particulièrement bien réussi. Il ne fait pas l’unanimité sur la blogo, mais personnellement, je l’ai adoré ! Alors certes, il a parfois des comportements que l’on pourrait qualifier de *pas terrible* (quand il ordonne à Lyra de faire la vaisselle, par exemple. Mouais.), mais il m’a beaucoup plu. Mme Coulter est toujours aussi méprisante, cela va de soi. Les nouveaux personnages sont également incroyablement  bien dépeints! Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas grand-chose à redire à ce niveau-là.

Encore une fois, le deuxième niveau de lecture est assez spectaculaire dans cette histoire. Les enfants se délecteront de l’intrigue passionnante, mais les adultes se questionneront sur des concepts absolument fascinants. Les Spectres, par exemple, qui se nourrissent de poussière et attaquent les adultes en épargnant complètement les enfants, sont terrifiants et présentent beaucoup de points communs avec les détraqueurs de J.K. Rowling.

– Quand un Spectre attrape un adulte, ce n’est pas beau à voir. Il lui mange toute la vie à l’intérieur, en quelques secondes. Je n’ai pas envie de devenir grande, vous pouvez me croire. Au début, quand ils comprennent ce qui se passe, les adultes ont peur, ils hurlent, ils pleurent ou ils essayent de regarder ailleurs, pour faire comme si ce n’était pas vrai. Mais c’est déjà trop tard. Et personne ne veut s’approcher pour les aider; ils sont tout seuls. Au bout d’un moment, ils deviennent tout pâles et ils ne bougent plus. Ils sont toujours vivants, mais c’est comme si on les avait dévorés de l’intérieur. Quand on les regarde dans les yeux, on voit l’arrière de leur crâne. C’est tout vide. (p.80-81)

Les messages sont profonds, les sens cachés sont nombreux, les thèmes abordés sont universels et posent question depuis des centaines d’années. Je suis tombée sous le charme de cette saga, j’encourage tout le monde à la lire depuis que je l’ai terminée. Restez connectés, je vous parle du troisième tome très bientôt !

La tour des Anges reste dans la lignée de son prédécesseur : un livre destiné aux petits comme aux plus grands, à la plume incroyablement belle, aux thématiques profondes. Une oeuvre à la densité incroyable, un chef d’oeuvre de la littérature jeunesse. A lire, à relire, à chérir longtemps.

Notation : ♥♥♥♥♥

Publicités

Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel Tome 1 : l’Alchimiste – Michael Scott

les-secrets-de-limmortel-nicolas-flamelAuteur : Michael Scott

Edition : PKJ

Genre : Fantastique Jeunesse

Langue originale : Anglais

Date de parution : 2008

Nombre de pages : 392

ISBN : 978-2-266-21392-9

Tome 2 Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel : le Magicien

Résumé

«Un manuscrit ancien a disparu. Le monde moderne court à sa perte. Seuls Josh et Sophie sont capables de sauver l’humanité. Les voilà sur le point d’entrer dans la plus grande légende de tous les temps !»

L’avis de la Papote 

Ce premier tome de la saga « Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel » est dans ma PAL depuis une éternité. J’avais d’abord craqué sur la magnifique couverture aux allures de grimoire ancien. Puis, en tant que Potterhead qui se respecte, le nom de Nicolas Flamel était loin d’être inconnu. Une saga consacrée à l’alchimiste, je n’ai pas pu m’empêcher de passer en caisse…

Il faut dire qu’a priori, je ne suis pas une grande adepte des sagas interminables, et celle-ci comporte tout de même six tomes. Cela m’avait un peu freiné sur le coup, d’autant plus que les avis étaient extrêmement mitigés sur Livraddict, mais je me suis quand-même laissée tenter.

L’histoire se déroule aux Etats-Unis, à San Francisco, et tourne autour d’un manuscrit ancien, le Codex, dérobé aux mains de Nicolas et Pernelle Flamel qui en étaient les gardiens. Ce précieux manuscrit renferme des secrets qui permettront, s’il tombe dans de mauvaises mains, de mettre fin à l’humanité. Sophie et Josh, des jumeaux, se retrouvent malgré eux impliqués dans cette quête et doivent à tout prix retrouver le Codex s’ils veulent avoir une chance de sauver le monde.

« Je suis une légende. La mort n’a aucun droit sur moi, la maladie aucune emprise. Si vous pouviez me voir, vous auriez des difficultés à me donner un âge ; et pourtant, je suis né en l’an de grâce 1330, il y  a presque six cent quatre-vingts ans. J’ai exercé de nombreux métiers : médecin, cuisinier, libraire, soldat, professeur de langues et de chimie, homme de loi et voleur. Mais, avant tout, j’étais alchimiste. J’étais l’Alchimiste. Considéré comme le plus grand de tous les temps, j’ai été pourchassé par des rois et des princes, des empereurs, et même le pape. J’ai transformé des métaux ordinaires en or, j’ai changé de banals cailloux en pierres précieuses. Plus remarquable encore, j’ai découvert le secret de la vie éternelle enfoui dans les pages d’un vieux livre de magie. Il y a quelques jours, ma femme, Pernelle, a été enlevée et le manuscrit volé. Sans lui, Pernelle et moi vieillissons. Lorsque la lune aura achevé son cycle, nous dépérirons, et nous mourrons. A notre mort, le mal que nous avons si longtemps combattu triomphera. La race des Aînés reconquerra la Terre. Mais je ne partirai pas sans me battre. Foi de Nicolas Flamel, l’immortel. » (p.7-8)

Verdict ? Eh bien c’était vraiment pas mal du tout ! J’ai complètement accroché à l’intrigue, qui mêle différentes figures historiques existantes et autres créatures mythologiques bien connues comme des loup-garous, des déesses égyptiennes, le sphinx. Le postulat de base n’est pas vraiment recherché et suit un schéma que l’on retrouve très souvent dans les sagas fantastiques jeunesse : des gentils, des méchants, une quête, des prophéties. Mais la sauce a pris avec moi !

Les personnages ont tous leur personnalité bien établie. Les jumeaux, bien que très proches, ont des caractères bien distincts et une véritable identité. Nicolas Flamel est parfait dans son rôle de mentor, il représente la figure paternelle et rassurante dans cette aventure hors du commun. D’autres personnages hauts en couleur viennent apporter leur petite touche, et malgré le nombre important de références nouvelles et la richesse de l’univers construit par l’auteur, on ne s’y perd pas du tout.

Le vrai plus de l’ouvrage pour moi, c’est le rythme de lecture. Je me suis surprise à le lire à la manière d’un thriller. L’ensemble de l’histoire ne se déroule en fait que sur deux jours ! Les événements s’enchaînent à une allure assez soutenue, et le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. Je n’ai pas du tout subi de longueurs descriptives inutiles, de passages à vides ou de moments creux, comme c’est le cas dans certains premiers tomes parfois trop introductifs.

La fin est bien évidemment ouverte, puisqu’il s’agit d’une saga. Juste ce qu’il faut pour titiller ma curiosité… Notons que la toute fin de l’ouvrage est consacrée à un petit aparté de Michael Scott. J’ai beaucoup apprécié cette note finale de l’auteur, qui précise comment il en est venu à créer cette histoire, à assembler les personnages, ainsi que les faits réels qui l’ont inspiré.

Bref, vous aurez compris que cette lecture a été une très belle découverte. J’ai déjà le tome 2 dans ma PAL et heureusement !

Le premier tome de la saga Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel est un petit bijou pour les amateurs de littérature fantastique jeunesse. Une suite qui s’avère prometteuse et que je suis impatiente de découvrir !

Notation : ♥♥♥♥